2002 - 2006

 

Cliquez sur l'image pour la voir entière

et faire défiler les suivantes (11 images)

 

Œuvres sur papier  et sur bois
 

Le métissage des sociétés, élément moteur de changements, est une préoccupation toute contemporaine bien que déjà présente dans les mythes fondateurs de notre civilisation. La notion de  paysage n’a pas échappé à cette façon de voir et de regarder, à ce mélange des genres et des registres.

Au terme paysage je préfère celui de lieu, moins nostalgique et surtout plus vaste, puisqu’il englobe à la fois  l’infiniment petit et le général.  Les  échelles de grandeur ambiguës et l’association d’éléments naturels et artificiels ajoutent à l’aspect insolite de la représentation visuelle de ces images.

Le paysage est déterminé par plusieurs composantes : lieu géographique, topographie, latitude, altitude, climat, saison, mais il est d’abord et avant tout une vue de l’esprit, un objet mis en forme par la perception de ce que nous concevons être un environnement. Nos conceptions de la réalité sont envahies et déformées par tout un contenu conscient et inconscient. C’est à travers cette accumulation diffuse qu'ont pris forme ces images.

(2 images)

JPhotographies: Guy L'Heureuxre propre texte et modifiez-moi. Je suis l'endroit parfait pour raconter une histoire, et pour vous présenter à vos utilisateurs.

© Photographies: Louise Mercure (sauf mention d'un autre photographe)

Catalogue


Je conserve et j'accumule les expérimentations réalisées avec divers matériaux. Qu’ils soient composés de plâtre, de pulpe de papier, d’encaustique, de bois, de végétaux séchés, de ferraille ou d’objets trouvés, ces petites œuvres et objets ressemblent aux éléments d’un carnet de croquis. Ils ont, par leur fragilité, un caractère éphémère et aléatoire. Assemblés ou rassemblés à l’horizontal, sur une table, ou à la verticale, sur le mur, ils forment un catalogue de formes et de matière et deviennent souvent le point de départ d’une nouvelle production.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Louise Mercure | Artiste visuelle